Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'actualités, photos, reportages, actions du Collectif des femmes journalistes

Publié le 20 Août 2013

THEME - PLAIDOYER DU COLLECTIF DES FEMMES JOURNALISTES A L’OCCASION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LA LIBERTE DE PRESSE 3 MAI 2013 EN FAVEUR DE L’ACCES DE LA FEMME AUX MEDIAS ET SA PLACE DANS CES DERNIERS,

FEMME ET MEDIAS EN VILLE DE BUTEMBO

Quand j’ai reçu le thème, j’ai été animée d’une très grande joie étant donné que le thème entre dans le cadre des objectifs que notre association, le CFJ s’est assigné. Quand nous parlons Femme et medias, c’est que nous pouvons dire genre dans le medias. Et celui qui invoque cette question veut analyser au même moment la représentativité des femmes dans les organes de direction des medias, la position qu’occupent les femmes dans différents services des médias mais aussi la considération des femmes comme source d’information.

C’est ainsi que mon exposé sera composé de 2 parties : d’abord, nous allons parler de la position ou tout simplement de travail des Femmes dans le medias et ensuite de la considération des femmes, comme source d’information pour les medias de Butembo

En 1995, à l’occasion de la 4e conférence mondiale sur les femmes, la plate-forme d’actions des Nations Unies a identifié les médias en tant que domaine d’action stratégique, c’est-à-dire à traiter en priorité si l’on veut instaurer l’égalité des sexes. Elle s’était donné pour double objectif : d’une part l’augmentation de la participation et de l’accès des femmes à la formulation et à la prise de positions politiques grâce aux médias et aux nouvelles technologies de la communication, d’autre part la promotion d’une image juste et non stéréotypée des femmes dans les médias

Avant d’y arriver, signalons que les medias en Butembo est en majorité la radio avec (15 radio), avec deux télévisions et un journal. Dans ces medias, les femmes sont encore très moins nombreuses que les hommes. Sans pour autant perdre le temps en parlant des nombres de femmes dans différents service des medias de Butembo, insistons cas même sur la représentativité des femmes dans les postes de direction des medias.

Direction

  • Radio = aucune femme
  • Télévision = aucune
  • Journal = aucune

Rédaction

-Radio : Une seule à la RTNC

  • Télévision = aucune
  • Journal = aucun

Programmes

  • Radio = aucune seule RTNC
  • Télévision = aucune
  • Journal =

Administration et finance

  • Radio = aucune
  • Télévision = aucune
  • Journal = aucune

Technique et régie et discoltrie

  • Radio : aucune
  • Télévision = aucune
  • Journal = -

Faisons des nombres là le rôle que joue la femme dans la rédaction en considérant 6 médias, voici comment se présente le résultat :

RTNC = trois femmes/ deux reporters et une présentatrice

RMBB = trois femmes/ toutes reporters et présentatrices

RTVH = deux femmes/ toutes

RLB = femmes/

GRABEN = une seule femme/reporter/Red/présentatrice

KENGELE =

Vous constatez avec moi que la femme est encore très peu représentée dans les medias de Butembo , pourtant, les formations universitaires (menant normalement aux postes à responsabilités), celles en communication en particulier, sont prisées par les jeunes filles. Les femmes sont même plus diplômées que les hommes.

Les causes de leur représentativité faible dans les postes des directions des medias

  • Les hommes n’ont pas confiances aux femmes
  • Neutralité des femmes qui les amène à l’insuffisance connexions aux hommes politiques qui créent certains medias
  • Certaines femmes ne remplissent pas les critères
  • L’égoïsme des hommes

Dans les rédactions

  • Indisponibilité de certaines femmes
  • Egoïsme des hommes
  • Les femmes ne font pas des recherches

Le transport à domicile des femmes assurant un service de nuit

N’est pasassuré. De telles dispositions doivent être clairement

mentionnées dans les politiques des entreprises de médias

Difficultés d’épanouissement pour les femmes dans leur métier

  • Les problèmes socio spécifiques
  • Le harcèlement sexuel

La femme comme source d’information

La femme ayant beaucoup des problèmes de discriminations, et souvent victimes des différentes situations douloureuses dans la société, doit être considérée comme source d’information pour la résolution des ces problèmes

Le journaliste ne tenant pas compte du public cible de leur papier ou émission et de veiller à l’équilibre des genres dans le choix des « experts » ou

Témoins. Afin de renforcer l’équilibre des genres dans leurs sujets,

ne prennent pas soins d élaborer une liste de femmes qui peuvent s’exprimer et qu’ils peuvent contacter.

Plutôt que de contacter les femmes à des fins utiles pour le développement de la société, les journalistes surtout les animateurs de Butembo se lance dans l’utilisation récurrente de stéréotypes notoires en matière de genre (en représentant les femmes dans un rôle de mère au

foyer ou d’objets sexuels, par exemple) . Cela influence la perception que le public a de la réalité. Les stéréotypes sont omniprésents dans les médias de la ville, si une radio peut s’intéresser à la question de la femme, alors c’est pour détruire son image « avec ses invités ». Certains médias de Butembo parviennent à organiser des émissions mettant en cause l’infraction la criminalité du viol. On ne cesse d’écouter des émissions sur la méconduite d’un cas d’une femme qui devient généralisé pour toutes les femmes Bubolaises.

A part ce fait de parler de la femme pour la détruire l’on constate dans les médias de la ville, l’utilisation de femmes séduisantes pour vanter des

Cosmétiques et des produits de beauté, ou encore dans publicités ou autres programmes sur des femmes au foyer ou aides à domicile pour, souvent, vendre

des produits alimentaires ou des services domestiques.

Les femmes apparaissent plus généralement dans des sujets dits «doux » traitant des célébrités et des arts, où elles sont présentes dans

plusieurs thèmes abordés, que dans les sujets dits « durs » portant sur

la politique, les affaires publiques et l’économie.

Une femme Bubolaise qui fait bien son travail, son commerce de piman et qui fait vivre sa famille grâce à ce travail, une femme charpentier, ingénier, forgeron, ne reçoit pas des éloges en parlant des portraits produits dans les médias de Butembo mais plutôt celle-ci reçoit des injures de la part de certains animateurs qui la qualifie de tous les maux (pute, dominante….)

Alors qu’on ne cesse de nous informer sur le courage des certains hommes qui organisent bien leur travail. Pourtant si on parlait de l’activité de cette femme là que peut être certaines qualifierai de sot métier ou de métier d’homme, cela aurait un impact sur le développent de notre société car un tel portrait inciterait les autres femmes qui ne travaillent pas qui négligent tel ou tel autre métier en changer de comportement. Un tel programme apportera un grand

Changement positif par rapport à l’autonomisation de la femme pour le développement de la société.

Le recours aux stéréotypes est significatif d’un blocage

Mental de notre milieu, non seulement en termes de ce que la société attend

des femmes, mais, plus sérieusement, en termes de ce que les femmes font.

Dans nos programmes, présentons les personnes des deux sexes comme des êtres humains à part entière, qui ne se limitent pas à des caractéristiques prédéterminées. En élargissant le débat et en attirant l’attention sur l’égalité des genres, il est essentiel de lutter pour la couverture égale des sujets importants pour les femmes tels que JI F, JI FR, 16 jours d’activisme, en toute sérosité et professionnalisme.

Ne permettez pas que les « questions intéressant les femmes »tombent à leur tour dans les stéréotypes, mais au contraire soulignez l’importance de ces questions et leur incidence sur tous les membres de la sociéte

*

Processus électoral. Encouragez les femmes à participer aux

élections en tant qu’électrices et candidates. Intéressons nous au enquêtes pour

.étudier le processus électoral afin de déterminer les raisons pour lesquelles les femmes ne se présentent pas ou ne sont pas élues

Les femmes journalistes entendent pour leur part, attendent contribuer pleinement aux activités de la profession, cette contribution est essentielle pour l’amélioration des conditions de travail et pour la société dans son ensemble.

Mme Rose TUOMBEANE

DES RESULTATS S’EN SUIVENT

Quelques mois après l’activité, certains médias de Butembo ont commencé à parler des activités des femmes comme pour les encourager et inciter le besoin du travail chez les autres femmes afin de leur autonomisation. C’est par exemple dans le seul journal de la ville, le journal KENGELE, plusieurs articles sur les portraits des femmes. Voir www.journalkengele.org. Dans plusieurs no récents de ce journal, les portraits de certaines femmes faisant des petits commerce, des arts, le droit sont présentés.

Certaines radios aussi qui dont les animateurs renforçaient au cours de leurs émissions les préjugés autour des femmes, ont aussi change d’approches.

Le Collectif des Femmes Journalistes félicite et remercie les médias qui accompagnent désormais les femmes dans leur lutte pour le respect du genre et de la complémentarité. Les médias sont des outils très importants dans l’éducation de la population sur le respect des Droits de la femme, la pratique du genre et de la parité.

CFJ

Commenter cet article